Pastèque, vache Bordelaise

Pastèque vache bordelaise

Historique de la vache Bordelaise jusqu’à nos jours

Très rustiques et aux qualités laitières reconnues, les vaches Bordelaises approvisionnaient les grandes villes du Sud-Ouest, en lait, crème et beurre. Les plus grands châteaux viticoles possédaient leurs propres vaches. L’apogée de la race se situe à la fin du XIXème siècle avant de régresser face à la concurrence industrielle. Les effectifs n’ont cessé de chuter jusqu’à ce que le conservatoire des races d’Aquitaine, choisisse de reconstituer la race à partir de quelques spécimens disséminés sur la région dans les années 80 à 90. Deux types émergent de nouveau : « pigaillé » et « beyrette ». La sélection se poursuit aujourd’hui. Aussi la ferme de Pech-Basset contribue-t-elle à la sauvegarde de la race.

 

Pastèque une vache Bordelaise biologique et heureuse

Pastèque, s’inscrit directement dans la lignée de ses origines. Elle nous donne un lait riche, crémeux, bien équilibré, à partir duquel nous élaborons différents produits laitiers. Sa tête noire, sa robe avec de grosses tâches noires et ses « chaussettes noires » permettent de la classer comme « beyrette ».

Prochainement, elle vêlera pour la seconde fois. Nous aimerions une vêle, mais la nature décidera. Peut-être des jumelles comme ce fût le cas pour Pastèque et sa sœur Potiron ? Le plus important étant que tout se déroule bien et que tout ce petit monde soit en bonne santé ! Bien entendu, sa progéniture restera avec elle et tétera le temps adéquat.

Intelligente et au caractère entier, elle se plaît autant dans nos prairies que dans nos bois. Dans ces derniers, la vache Bordelaise pratique l’agro-sylvo-pastoralisme. C’est-à-dire qu’elle permet un entretien et une régénérescence des espèces et des espaces. Elle y trouve une alimentation riche et variée qui évolue au fil des saisons. Et ce bonheur de vie, nous le retrouvons dans le lait qu’elle nous donne. Un lait riche et généreux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.